La plaque commémorative

Dans le vestibule de la Faculté de médecine, sont gravés en lettres d’or sur une plaque de marbre les noms de ceux qui sont morts aux fronts des armées pour la France pendant la Grande Guerre.

Qui étaient ces hommes qui ont perdu la vie, dans cette guerre qui bouleversa l’ordre de l’Europe et du monde ? Ils sont cinquante-neuf : 39 docteurs, 18 étudiants, 2 garçons de laboratoire, arrachés à une existence paisible pour être plongés dans la tourmente dont ils ne revinrent jamais. Le plus jeune avait 20 ans, le plus âgé 52.

Chaque année de la guerre égrène leurs noms : 9 en 1914, 9 en 1915, 16 en 1916, 10 en 1917, 13 en 1918 et 2 en 1919 alors même que la guerre est finie. Relativement épargnés dans leurs conditions de vie au quotidien, ils partagèrent les misères et les dangers des combattants, souvent au plus près de l’horreur. Ils sont tombés dans les premières lignes en soignant les blessés, dans les postes de secours et les ambulances de l’avant, frappés le plus souvent par un obus. D’autres furent atteints d’une maladie mortelle contractée en service. A partir de 1915, la Faculté de médecine dresse la liste de ses étudiants ou anciens élèves victimes de la guerre en vue de la constitution d’un livre d’or et d’un mémorial. Le premier projet aboutit à l’édition du Livre d’or des médecins morts pour la patrie élaboré conjointement par toutes les facultés et écoles de médecine de France.

Avis publié dans un journal

Université de Montpellier

Archives de l'UFR de Médecine, 1 MED 131
© UM

Cet avis, préparé pour être publié dans un journal, témoigne du travail de recherche de la Faculté de médecine pour dresser la liste de ses docteurs, étudiants ou personnels morts au front.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Projet de constitution d'un livre d'or

Université de Montpellier

Lettre du Doyen de la Faculté de Médecine à Monsieur le Directeur de l'Ecole de Plein exercice de Médecine et de Pharmacie de Nantes, 2 octobre 1919.
Archives de l'UFR de Médecine, 1 MED 132
© UM

C’est, dès 1915, que la Faculté dresse la liste de ses étudiants ou ses anciens élèves victimes de la guerre avec l'intention de constituer un livre d’or et d'ériger un mémorial.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Travaux préparatoires, échanges entre établissements

Université de Montpellier

Lettre du Directeur de l'Ecole de Plein Exercice de Médecine et de Pharmacie d'Aix-Marseille à Monsieur le Doyen de la Faculté de Médecine de Montpellier, 24 juin 1921.
Archives de l'UFR de Médecine, 1 MED 131
© UM

La Faculté de médecine n'est pas la seule université à effectuer un travail de recherche afin de créer une plaque commémorant ses morts. L'école de plein exercice de médecine et de pharmacie de Marseille, par exemple, travaille sur un projet similaire et les deux établissements partagent leurs informations.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Travaux préparatoires à l'élaboration du livre d'or

Université de Montpellier

Archives de l'UFR de Médecine, 1 MED 131
© UM

Afin d'élaborer le livre d'or, la Faculté de médecine rassemble des informations émanant de sources différentes, notamment des familles, du service des armées et du service de santé des armées, pour recenser l'identité, les citations militaires et les circonstances de la mort de ses hommes.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Livre d'or "Aux médecins morts pour la patrie" 1914-1918

Université de Montpellier

Ouvrage publié par souscription avec le concours de MM ALcan et Lisbonne, Asselin et Houzeau, J.-B. Baillière et fils, G. Doin, Masson et Cie, Paris : Poinat.
Archives de l'UFR de Médecine, 1 MED 133
© UM

Le livre d’Or des médecins morts pour la France recense l’ensemble des médecins décédés pendant le conflit. Il est élaboré conjointement par toutes les facultés et écoles de médecine de France. En tête de l’ouvrage, se trouvent quelques textes, témoignages de l’époque sur l’organisation du service de santé et les techniques de soins mises en œuvre. Il contient également de nombreuses photos.

Plan de la plaque

Université de Montpellier

Archives de l'UFR de Médecine, 1 MED 131
© UM

Ce document est l'esquisse de la plaque commémorative qui sera réalisée. Y sont indiqués le nom de famille puis entre parenthèses les initiales des prénoms de chaque personne décédée. Le statut de chacun est précisé soit devant le nom, s'il s'agit d'un médecin, soit à la suite du nom dans les autres cas (étudiant ou garçon de laboratoire).

Cliquez sur l'image pour zoomer

Inauguration de la plaque commémorative, 1921

Université de Montpellier

Archives de l'UFR de Médecine, 1 MED 166
© UM

En 1921, le septième centenaire de l'université est célébré dans l'atrium de la Faculté de médecine, en présence du Président de la République Alexandre Millerand. C'est, à cette occasion, que la plaque commémorative, installée dans le vestibule d'entrée, est inaugurée.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Plaque commémorative de la faculté

Université de Montpellier

UFR de Médecine
© UM

En 1921, une plaque de marbre est scellée dans le vestibule d'entrée de la faculté. Il y manquait trois noms, rajoutés depuis : celui du Dr Gaston CHOSSUT-PERRET (en 1926), celui du Dr Alexandre ANTIPAS (à une date inconnue) et plus récemment celui du Dr Emile GRANIER (en 2015).

Cliquez sur l'image pour zoomer