La transfusion sanguine

Dès le début du conflit, beaucoup de soldats mouraient non seulement de leurs blessures mais de suites graves d’hémorragies. Des découvertes simultanées furent faites dans différents pays, par le Dr Agote à Buenos Aires, le Dr Hustin à Bruxelles et le Dr Lewinsohn à New York.

En France, une nouvelle technique fut testée par le Professeur Emile Jeanbrau sur le front dès 1916 et devint concluante grâce à la découverte du Professeur Emmanuel Hédon sur la coagulation et à l’utilisation des ampoules parafinées mises au point par Kimpton.

Pour permettre l’application de cette technique sur le front le plus vite possible, Jeanbrau fut chargé de sa diffusion par le Service de santé du Grand quartier général. Il multiplia les conférences et les démonstrations dans les centres hospitaliers des armées du Nord et du Nord Est. C’est ainsi que les transfusés des années 1917 et 1918 lui durent leur vie. Jeanbrau continua son œuvre après la fin de la guerre et dirigea le premier centre de transfusion sanguine montpelliérain créé le 23 novembre 1933. L’œuvre de Jeanbrau constitue une des découvertes majeures dans l’histoire de la médecine à Montpellier.

Appareil de transfusion de Jeanbrau

Université de Montpellier

Conservatoire d'anatomie de l'UFR de Médecine
Don de l'Établissement Français du Sang
© UM

Cette boite originale, ayant appartenu au Professeur Emile Jeanbrau, contient l'appareil servant à transfuser le sang à un patient. Dans le couvercle est collée la notice explicative de l'appareil. Elle comporte trois éléments en verre destinés à accueillir le sang.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Carte d'identité militaire de Jeanbrau

BIU Montpellier, BU Médecine

Archives Jeanbrau, boîte 22
© BIU Montpellier

Emile Jeanbrau (1873-1950) devient Docteur en médecine en 1898 après des études à la Faculté de médecine de Montpellier. Au début du XXeme siècle il se tourne vers la chirurgie, obtient son agrégation et commence à enseigner. Avant la grande Guerre, Jeanbrau a été promu chirurgien chef de service à l'hôpital général de Montpellier.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Portrait d'Emmanuel Hedon (1863-1933)

Université de Montpellier

Rudel Jean Aristide
Portrait d'Emmanuel Hédon
Huile sur toile, XXème siècle. Classé MH.
UFR de Médecine
© UM

Si l'histoire a principalement retenu le nom d'Emile Jeanbrau dans la mise au point de la technique de la transfusion sanguine, il est important de souligner l'importance de la collaboration de ce dernier avec Emmanuel Hédon. Diplômé de la Faculté de Bordeaux en 1888 et agrégé en 1889, E.Hedon devient professeur à la Faculté de Bordeaux avant d'occuper la chaire de physiologie à la Faculté de Montpellier. Elu membre de l'Académie de Médecine en 1914, il reçoit le prix Prince de Monaco en 1925 pour ses travaux sur le diabète.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Schéma de l'appareil de transfusion

BIU Montpellier, BU Médecine

Archives Jeanbrau
© BIU Montpellier

Ce schéma explique le principe de soufflerie servant alternativement au prélèvement et à la transfusion du sang développé par le Pr. Jeanbrau.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Lettre d'Emmanuel Hédon à Emile Jeanbrau

BIU Montpellier, BU Médecine

Archives Jeanbrau
© BIU Montpellier

Dans la lettre datée du 1er juin 1917, E.Hédon annonce à E.Jeanbrau qu’il vient de découvrir qu’ils ne sont pas les premiers à avoir développé la technique du sang citraté : « Pour la priorité, nous pouvons nous fusiller. La transfusion du sang citraté a été faite dans ces deux dernières années, tant expérimentalement que cliniquement en Amérique et en Angleterre. »

Cliquez sur l'image pour zoomer

Fiche de la première transfusion effectuée par Jeanbrau

BIU Montpellier, BU Médecine

Archives Jeanbrau, boîte 40
© BIU Montpellier

Cette fiche récapitulative témoigne de la première transfusion effectuée par Emile Jeanbrau à l’ambulance de Beaurieux (Aisne) le 21 août 1917. Le patient, Fernand Pierret, décède vingt-quatre heures après la transfusion.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Dossier d'un soldat blessé et tranfusé: André Dheurle

BIU Montpellier, BU Médecine

Archives Jeanbrau
© BIU Montpellier

Ce document est une feuille d'observations concernant André Dheurle, soldat ayant reçu un éclat d'obus dans la région lombaire, opéré et transfusé le 17 août 1917 par Emile Jeanbrau.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Transfusion sanguine

BIU Montpellier, BU Médecine

Archives Jeanbrau
© BIU Montpellier

Illustration de la mise en pratique de l'appareil d'Emile Jeanbrau.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Mission de conférences aux Armées sur la transfusion du sang

BIU Montpellier, BU Médecine

Archives Jeanbrau, boîte 29
© BIU Montpellier

Emile Jeanbrau fut chargé par le Grand quartier général de diffuser sa méthode. Il commença une série de conférences auprès des personnels de santé postés sur le front pour les former à appliquer sa technique de transfusion le plus rapidement possible.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Le deuxième transfusé par le Pr. Jeanbrau et son donneur, octobre 1914

BIU Montpellier, BU Médecine

Archives Jeanbrau
© BIU Montpellier

Donneur et receveur ("frères de sang" comme l'indique la légende de la photographie) posent ensemble après une transfusion.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Proposition pour la médaille d'honneur d'un soldat
ayant donné son sang

BIU Montpellier, BU Médecine

Archives Jeanbrau
© BIU Montpellier

Le don de sang est un besoin crucial pour les chirurgiens. La découverte des groupes sanguins date de 1900 (Karl Landsteiner) mais l’importance de la compatibilité des groupes sanguins n'est connue qu'à partir de 1918.
Plusieurs soldats se sont néanmoins mobilisés pour faire don de leur sang. Afin de saluer le comportement solidaire de ces hommes, des médailles d'honneur étaient offertes.

Cliquez sur l'image pour zoomer