L’état des lieux

En 1914, Montpellier abrite l’une des huit facultés de médecine de France. Parallèlement, il existe des écoles de médecine, préparatoires ou de plein exercice. Les écoles préparatoires assurent les 3 premières années, les écoles de plein exercice les 4 années d’études mais les étudiants doivent soutenir leur thèse dans une faculté.

Après l’obtention d’un certificat d’études Physiques, Chimiques et Naturelles (PCN) délivrée par la Faculté de sciences à l’issue d’une année d’études, les étudiants sont admis à la Faculté de médecine pour une scolarité de 4 ans. Au cours de leurs études, ils peuvent passer le concours de l’Externat, leur permettant d’exercer des fonctions hospitalières pendant 2 ans. Les externes peuvent ensuite passer le concours de l’Internat dont le nombre de places est très limité (4 en 1913). Après 16 inscriptions trimestrielles, la validation de stages hospitaliers et la réussite aux épreuves du 5ème examen, ils peuvent soutenir leur thèse. La réforme de 1909 modifiée par le décret du 29 novembre 1911 fait passer la durée d’études à 5 ans. Les deux régimes coexistent en 1914.

Le rayonnement de la Faculté de Montpellier est important et elle attire de nombreux étudiants français et étrangers. Pour l’année 1913-1914, la faculté compte 813 inscriptions.

Faculté de médecine de Montpellier

Université de Montpellier

Tiré à part d’une illustration parue dans le Livret de l’étudiant, 1910
Archives de l'UFR de Médecine, 1MED157
© UM

Vue de la porte historique, rue de l'école de médecine à Montpellier. Cette photographie illustrait chaque année le livret de l'étudiant.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Entrée de la Faculté de médecine, 1907

Collection particulière
G.Morlock

Carte postale, 1907
© Tous droits réservés

Deux statues encadrent la porte de la Faculté, à droite est représenté le médecin Barthez, à gauche, le chirurgien Lapeyronie.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Affiche des cours de l'année 1913/1914

Université de Montpellier

Archives de l'UFR de Médecine, 2MED66
© UM

Affiche annonçant les différents cours à la Faculté de médecine pour l'année universitaire 1913/1914.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Carte d’étudiant d'Emile GRANIER,
année universitaire 1908/1909

Université de Montpellier

Archives de l'UFR de Médecine, B22bis
© UM

Dans ses archives, l’UFR de Médecine conserve un certain nombre de ces cartes d’étudiants ainsi que la totalité des registres d’inscriptions des étudiants permettant de retracer leur cursus universitaire.
La partie avec photographie de la carte servait de carte de circulation en tramway entre les deux hôpitaux : l’hôpital général (St Charles) et l’hôpital suburbain (St Eloi).

Cliquez sur l'image pour zoomer

Livret de l'étudiant, 1914/1915

Université de Montpellier

Extrait du Livret de l'étudiant, Montpellier : Editions Roumégous et Déhan,1914, p. 6-7.
Archives de l'UFR de Médecine, 1MED157
© UM

Ce livret, publié et délivré à chaque rentrée, présentait aux nouveaux étudiants, en plus de la liste des cours délivrés, la ville de Montpellier, ses musées ainsi que la vie universitaire de chaque établissement. L'introduction de ce fascicule donne à voir une image studieuse, rayonnante et internationale de la ville de Montpellier.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Groupe d'étudiants à la faculté de médecine

Collection particulière
B.Gaudin

Photographie, s.d.
© Tous droits réservés

En France, c’est en 1866, que le doyen de la Faculté de médecine de Paris, Charles Adolphe Wurtz (1817-1884) est sollicité pour la 1ère fois pour l’inscription d'une femme à l’Ecole de Médecine, Madeleine Brès (1839-1925). En Suisse, l’université de Zurich autorisait les inscriptions des femmes depuis 1864. A Montpellier, la première femme docteure en Médecine fut Agnès Mac Laren (1838-1913) qui soutint sa thèse le 14 août 1878. Sur cette photo, posent ensemble les étudiants en médecine et les élèves sage-femmes.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Livret scolaire de Léon ARRIBAT

Université de Montpellier

Livret scolaire, année 1916/1917
Archives de l'UFR de Médecine
© UM

Couverture du livret scolaire de Léon ARRIBAT, tué à Vandy (Ardennes) en octobre 1918.

Livret scolaire de Léon ARRIBAT

Université de Montpellier

Livret scolaire, année 1916/1917
Archives de l'UFR de Médecine
© UM

Livret scolaire de Léon ARRIBAT, tué à l'ennemi en octobre 1918.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Portrait d'Albert MAIRET (1852-1935)

Université de Montpellier

Leenhardt Michel Maximilien
Portrait d'Albert Mairet
Huile sur toile, XXème siècle. Classé MH.
UFR de Médecine
© UM

Professeur de Clinique des maladies mentales et nerveuses, Albert Mairet fut doyen de la Faculté de Médecine de 1891 à 1897 puis de 1900 à 1920.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Personnel du service de neuropsychiatrie de Montpellier

Collection particulière
A.Touzery-Salager

Photographie, sd
© Tous droits réservés

Sur cette photographie, on peut reconnaitre le Professeur Albert Mairet qui dirige ce service (assis au centre au premier rang) et Edmond Salager, seul personnel de service mort à la guerre (deuxième à partir de la droite à ce même rang). En 1910, Edmond Salager est le co-auteur, avec Albert Mairet, d'un ouvrage important: La Folie hystérique. La réédition de l'ouvrage de Mairet et Salager en 1999 par l’Harmattan témoigne de l’importance historique du livre et représente ainsi un hommage à la clairvoyance des auteurs.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Registre d’inscription, 1911-1929

Université de Montpellier

Archives de l'UFR de Médecine
© UM

L’UFR de médecine conserve l’ensemble des registres d’inscription grâce auxquels il est possible de retrouver la trace et le parcours universitaire de chaque étudiant. On peut remarquer, à la 5ème ligne, le nom d'Auguste Blache et la mention "tué à l'ennemi".

Cliquez sur l'image pour zoomer

Tableau de provenance des étudiants
pour l'année 1910/1911

Université de Montpellier

Extrait du Livret de rentrée solennelle, 1911-1912.
Archives de l'UFR de Médecine, 1 MED 157
© UM

Dans ces fascicules, étaient publiés annuellement les discours de rentrée des doyens ainsi que les comptes rendus des travaux des facultés de Droit, Médecine, Sciences, Lettres et Pharmacie. Ils constituent une source importante sur le contexte et le fonctionnement des établissements. L’UFR de Médecine conserve une collection complète de ces fascicules à partir de 1816. On observe, dans cet extrait, le nombre important d'étudiants étrangers en particulier russes.

Cliquez sur l'image pour zoomer